Le jardin potager en novembre

Le jardin potager peut sembler bien triste en novembre. En fait, il y a deux types de configuration. Soit vous avez bien suivi vos rotations, en faisant les semis au bon moment. Dans ce cas, le jardin potager est verdoyant et encore plein de légumes. Oui, même en novembre, le potager peut être et même doit être bien rempli. L’autre configuration, c’est que vous n’avez pas suivi l’enchaînement des rotations. Cela arrive fréquemment sur les jeunes jardins. On y plante en effet beaucoup de légumes d’été, qui prennent toute la place et n’en laissent plus pour les plantations et semis de fin de saison. Il est vrai qu’en septembre, et même jusqu’à mi-octobre, les légumes d’été sont encore beaux, et cela fait oublier au jardinier que l’automne arrive… Un petit coup de gelée et hop, l’exubérance estivale disparaît en une nuit, et le potager se retrouve d’un coup bien triste et démuni.

Alors, comment faire pour avoir des beaux légumes en automne et en hiver ? Si vous êtes dans la seconde configuration (jardin un peu vide), il est trop tard pour rattraper la saison, c’est vrai. Mais il n’est pas trop tard pour bien préparer la prochaine, bien au contraire !

Si vous êtes dans la première configuration, bravo ! Pensez juste à bien maintenir ou renouveler vos paillages.

Qu’y a t-il au potager en novembre ?

A cette saison, le potager devrait crouler sous les courges, si elles n’ont pas encore été ramassées. En terre, on trouve des poireaux, des carottes, des navets. On trouve aussi des choux de toutes sortes : des choux frisés (kale), mais aussi des choux de Bruxelles, des choux pommés, des choux rouges… Les choux brocolis qui ont déjà probablement donné leur grosse pomme centrale, continuent à fournir pléthore des jets latéraux tout aussi délicieux.

Il devrait y avoir aussi des radis noirs et toutes sortes de salades, des épinards et de la mâche. A cette saison, les blettes sont encore belles et donnent encore de belles récoltes. On trouve aussi des patates douces dont c’est la période de récolte, ainsi que les derniers maïs, selon les variétés. On trouve aussi les dernières betteraves, on récolte encore du cresson de jardin et on commence à manger les délicieuses salades exotiques que sont les moutardes chinoises, les mizunas… Sans compter les panais, les rutabagas et les topinambours. Tout ça, ça fait du monde au jardin !

Un jardin bien fourni en novembre est le gage de bonnes récoltes jusqu’au cœur de l’hiver, et parfois même jusqu’au début du printemps.

Comment s’y prendre ?

Vous n’avez pas tout ça dans votre jardin potager ? Alors, vous pouvez vous dire une chose : en novembre prochain, votre jardin sera plein de tous ces délicieux légumes.

L’automne est la saison parfaite pour préparer son jardin. La terre est meuble, on trouve beaucoup de matières organiques (feuilles mortes), il y a tout ce qu’il faut .

Commencez par bien préparer vos parcelles. Avec la fourche à bêcher ou la grelinette, travailler le sol à l’horizontal afin de bien dessoucher les adventices (= mauvaises herbes) qui à cette saison sont bien enracinées.  Les pissenlits, le chiendent, l’oseille sauvage… autant d’herbes très vite envahissantes et dont il est préférable de se défaire au maximum. Une fois bien propre, ne laissez pas le terrain à nu. En effet, une terre à nu, cela veut dire pour les plantes sauvages : terrain à conquérir ! Que l’hiver soit doux, et c’est la ruée, en quelques semaines, le jardin se ré-enherbe. Les micro-racines re-bourgeonnent, les graines produites par millions pendant l’été, tombées au sol ou apportées par le vent germent… Votre travail aura tôt fait d’être anéanti par les sauvageonnes conquérantes.

Couvrir le sol

Si vous ne plantez pas tout de suite, couvrez votre sol. L’absence de lumière enverra un message aux graines : pas de soleil, les conditions ne sont pas favorables, nous restons endormies. Alors, si vous ne plantez rien, couvrez ! Vous pouvez mettre sur le sol du carton brun, de la taille correspondant à vos parcelles. Pour éviter qu’il ne s’envole, ou tout simplement pour que ce soit plus esthétique, couvrez le d’une abondante couche de paille ou de feuilles mortes. Vous pouvez aussi y ajouter du compost pas encore immature. Toutes ces matières organiques vont se décomposer sous l’action des organismes du sol. Ce travail, notamment celui des vers de terre mais pas que, va assouplir, enrichir, booster la vie biologique. Que du bon pour vos futures plantations. Mais à quoi sert le carton me direz-vous ? Il sert d’abord à empêcher la lumière d’atteindre le sol. Il va mettre plusieurs semaines à se décomposer, ce sera suffisant pour empêcher le redémarrage des souches d’adventices oubliées et les germinations intempestives. Sans le carton, les racines oubliées dans le sol redémarrent et traversent le paillage… et tout se ré-enherbe ! Alors n’oubliez pas : couvrez !!

Peut-on planter des choses en novembre ?

Oui, en Île-de-France, on peut commencer à mettre des choses pour la saison prochaine. Tant que le sol n’est pas gelé, on peut mettre en terre les bulbilles d’échalotes, d’ail, d’oignons (plantes de la familles des alliacées). On peut les mettre en place jusqu’en avril, mais une plantation automnale donnera des bulbes qui se conserveront bien plus longtemps que s’ils sont plantés au printemps. Que ce soit planté en automne ou en hiver ne change rien, la période de récolte sera la même, en juin/ juillet l’année prochaine. Cela va occuper le terrain pendant longtemps. Certes ! Aussi, laissez de l’espace entre vos rangs, car en mars, vous pourrez y semer des carottes. Carottes et alliacées sont des plantes complémentaires qui se protègent mutuellement. Et comme les carottes poussent en 3 mois environ, vous récolterez carottes et oignons en même temps.

Si votre jardin potager est bien abrité, vous pouvez même tenter un semis de fèves. Une petite protection hivernale sera peut-être nécessaire en cas d’hiver très froid, mais si l’hiver est doux, vous aurez des fèves bien plus tôt qu’en les semant au début du printemps.

Plan de culture et liste de graines

Vous l’avez compris, la saison prochaine commence maintenant et c’est un bon réflexe à prendre que de se dire que ce qu’on récolte au jardin se plante une ou deux saisons plus tôt.

Alors, pour être certain de ne rien manquer pour la saison prochaine, et pour être sûr que vos cultures vont bien s’enchaîner non stop jusqu’à l’automne, faites un plan. Dessinez votre jardin potager et matérialiser vos parcelles.

Ensuite, il sera temps de vous plonger avec délectation dans les catalogues de graines. Ils regorgent de merveilles, connues ou inconnues. Alors, de quoi avez-vous envie ? Qu’est-ce que vous avez envie d’essayer ? Faites votre liste, faites vos commandes…

Une fois votre liste de graines faite, positionnez vos semis sur vos parcelles, en suivant le calendrier des semis (cliquez ici pour y accéder). Par exemple, si vous avez planté des oignons, vous savez que vous allez intercaler des carottes entre leurs rangs en mars / avril. Sur le plan, dans sur votre parcelle « oignons », vous ajoutez « carottes ». Puis, vous regardez ce qui se plante ou se sème en juillet, une fois la récolte des oignons et des carottes effectuée. Cela pourra être des chicorées, ou des choux… Vous avez compris le principe ? Amusez-vous, mais n’oubliez pas, la saison prochaine commence maintenant.

On résume :
  • sur le terrain :
    • vous préparez vos parcelles avec un objectif : elles doivent être toutes prêtes avant Noël
    • vous couvrez le sol des parcelles sans culture avec des cartons, de la paille, des feuilles mortes…
    • sur certaines parcelles, vous pouvez planter oignons, ail, et échalotes, que vous paillez de quelques centimètres
    • vous pouvez tester le semis précoce de fèves, que vous paillez de quelques centimètres
  • au chaud à la maison :
    • vous faites le plan de vos parcelles
    • sur catalogue ou sur le net, vous choisissez vos graines et vous les commandez
    • vous faites votre plan de culture

Voilà, à vous de jouer !

7 commentaires :

  1. merci pour ce texte agréable à lire et encourageant.
    Avez-vous un tuyau pour les graines avec des horticulteurs bio ?
    J’espère vivement la fin du confinement pour la reprise des ateliers.
    Cordialement

    • Merci pour votre commentaire. Pour les producteurs de graines bio, vous avez la Ferme de Sainte Marthe, l’association Kokopelli, le Biau Germe, Essem’bio, Germinances, Semailles…

  2. Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant qui va m aider à organiser mon potager.
    Je couvre habituellement mon potager en automne de carton, feuilles, compost mais cette année je voulais tester l’ engrais vert pour aérer les sols en plantant du sarrasin. Qu en pensez-vous ?
    Sinon, je suis aussi très intéressée pour connaître des horticulteurs bio dans le coin ou via le net … bien sûr il y a kokopelli.

    Merci et bonne journée

    • Bonjour, il est malheureusement trop tard pour semer des engrais verts qui se sèment bien plus tôt. A cette saison, au mieux, ils resteront tout petits et seront détruit par la première gelée, au pire ils ne lèveront pas… pour les adresses des producteurs de graines, j’en ai donné quelques uns en réponse au commentaires précédents…
      Bonne journée

  3. Merci, Laurent, pour ce texte . Je l’ai lu avec plaisir . Il donne envie de s’y mettre.
    Bonne continuation pour les ateliers dont j’ai entendu dire beaucoup de bien mais auxquels je n’ai pas pu assister.
    J’ai participé avec Gabrielle au petit jardin devant la MJC de Torcy pendant deux ans ( je ne sais plus) , je suis venue un peu à celui de Noisiel et j’ai découvert cette façon de cultiver qui m’a plu. J’emporterai avec moi ce que j’ai découvert .
    Fraternellement.

  4. Bonjour, merci pour ces explications claires, efficaces et agréables à lire! Je me sens moins perdu avec mon tout jeune jardin!
    J’ai fait des carrés surélevés en couches du type butte de permaculture avec du bois mort et des branchages à la base. Je me suis retrouvé avec plusieurs trous de la taille d’un point… Un rongeur? Comment faire pour éviter ça? ou pour le faire partir si il est toujours dedans?
    Merci, bonne journée!
    Rémy

    • Bonjour ! Pour dire les choses simplement, les buttes, c’est une technique agroécologique parmi d’autres, et ça n’a pas grand chose à voir avec la permaculture, même si c’est ce qui se dit couramment. La permaculture est la méthode de conception qui permet de déterminer la technique qui sera la plus appropriée pour votre sol : ça peut être des buttes ou pas ! Beaucoup de jardins en permaculture n’utilisent pas les buttes car selon le type de sol, cela ne fonctionne pas partout donc soyez prudent; regardez d’abord ce que ça donne avec une butte sur une saison de culture complète, puis généralisez peu à peu si cela vous convient. Si dès la première année les récoltes ne sont pas au rdv, n’insistez pas. Les rongeurs sont un des problèmes majeurs des buttes et il est très difficile de les faire partir une fois qu’ils sont installés. Etes-vous sûr qu’il s’agit de rongeurs où est-ce la terre en surface qui s’effondre parce que vous avez laissé trop d’air entre les branchages en dessous ? Le meilleur moyen pour se débarrasser des rongeurs : on dégage le terrain au maximum de manière à ce qu’il se fasse repérer par un prédateur en sortant de son trou. Bon jardinage et à bientôt
      Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *