Bien choisir ses graines

Bien choisir ses graines, c’est important ! En novembre, les premiers catalogues de graines commencent à arriver dans les boîtes aux lettres. Après les bilans de l’année écoulée, les jardiniers commencent à rêver à la saison prochaine… Sur catalogue ou sur internet, voici quelques tuyaux pour bien choisir vos graines.

Les hybrides F1

Si vous avez envie d’acheter vos graines, et que vous allez en jardinerie, vous verrez sur de très nombreux sachets la mention « F1 » ou « HF1 ». Ce sigle signifie, « hybride F1 ». Vous pourriez être tenté de comprendre ce « F1 », comme « légume formule 1 », super légume, qui pousse vite et donne de bons résultats. C’est le but recherché, mais « F1 » est juste un terme de génétique qui signifie « fratrie n°1 ». La confusion est entretenue habillement par le choix des mots. Il est d’ailleurs juste de dire que les hybrides F1 poussent vite et donnent de bons résultats en termes de récolte. Mais une autre réalité se cache derrière ces résultats. Ces hybrides sont des créations, c’est à dire que pour chaque hybride, un brevet est déposé. L’hybride appartient à son créateur, qui a bien pris soin qu’il ne soit pas reproductible (sinon, sa création lui échapperait).

Et c’est bien là un des problèmes de ces hybrides : leurs graines ne sont pas viables, ou en tous cas si elles le sont, elles ne redonnent pas des rejetons semblables aux super parents qui les ont produits. Les graines des hybrides F1, sont des hybrides F2, qui divergent franchement de leurs parents et c’est fait pour ! Le jardinier ou l’agriculteur doivent, s’ils veulent obtenir les mêmes bons résultat, acheter des graines tous les ans.

Autre problème : les semenciers créateurs de ces hybrides inondent le marché. Du coup, les variétés anciennes régressent, et disparaissent inexorablement. Au niveau des sachets de graines, on arrive encore à trouver des variétés anciennes dans les jardineries. Mais allez voir aux rayons des plants potagers et là, vous verrez : un océan d’hybrides F1. Aujourd’hui, 85% des graines alimentaires au monde appartiennent à 5 semenciers qui privatisent le vivant et font mains basses sur la production alimentaire.

La biodiversité des plantes cultivées

Le choix des hybrides F1 entraîne une perte colossale de la biodiversité des plantes cultivées. La FAO estime que depuis le début du XXème siècle, 75% de la diversité génétique des plantes cultivées a disparu. Un exemple : en 1903, il poussait 578 variétés de haricots en Amérique du Nord. Aujourd’hui, il n’y en a plus que 32. (chiffres tirés d’un article de Sciences et Vie, que vous pouvez retrouver ici). Et cela vaut pour toutes les plantes cultivées. Nous assistons bien à un effondrement de la biodiversité des plantes cultivées associé à la privatisation du vivant.

Pour en savoir plus sur ce thème, je vous invite à lire la petite BD très bien faite, éditée par le Réseau Semences Paysannes : cliquez ici !

Et concernant les qualités nutritives des hybrides ?

Voici une petite vidéo sans appel  :

Que choisir alors ? Où trouver des graines ?

Après la lecture et le visionnage de ce qui précède, vous l’aurez compris,  au jardin écologique : pas d’hybride F1 ! On privilégiera impérativement et exclusivement les variétés anciennes (encore appelées semences paysannes). On les trouvera chez les producteurs bio suivants :

  • La Ferme de Sainte Marthe
  • Kokopelli
  • Le Biau Germe
  • Essem’bio
  • Semailles
  • Germinance
  • Le potager d’un curieux

Cette liste n’est pas exhaustive, mais il y a déjà de quoi faire. Vous trouverez largement de quoi satisfaire vos envies et votre curiosité.

Graines de maïsFaire ces graines ?

Ce serait la solution idéale, mais c’est compliqué, en tout cas pas évident, pour beaucoup de plantes potagères. Si c’est assez facile pour les tomates, les poivrons, les aubergines, les haricots, les radis et les salades, ça devient bien plus compliqué pour les courges. Dans cette famille, les hybridations, naturelles cette fois, sont fréquentes, et les résultats, aléatoires : il peut y avoir le meilleur comme le pire ! Mais nous aurons l’occasion d’en reparler.

 

En attendant, si vous voulez appronfondir ce thème,  vous pouvez aller sur les sites suivants :

Vous voilà donc armés pour bien choisir vos graines (et vos plants), et cultiver des légumes au top, pour la Terre et votre santé !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *